Lola: le ministre Félix Lamah exhorte éleveurs et agriculteurs à une cohabitation pacifique

26 - 4 - 2024 0

En séjour dans la région forestière dans le cadre du lancement de la campagne agricole, 2024-2025, précisément à Sinko, le ministre de l’Agriculture et de l’élevage Felix Lamah, accompagné de ses proches collaborateurs, a profité de l’occasion pour aller exhorter les éleveurs et les agriculteurs de la préfecture de Lola à une cohabitation pacifique ce jeudi 25 avril 2025.


Après avoir transmis les salutations du chef de l’Etat le président de la République le général de Corps d’armée Mamadi Doumbouya, le Ministre a relaté les préoccupations des autorités de la transition en ce qui concerne les tensions qui prévaut entre les éleveurs et les agriculteurs de la Préfecture.


« Ce qui se passe ici, c’est vrai que ce n’est pas nouveau. Mais à un moment donné, il faut trouver une solution durable, définitive, pour construire une paix sociale, pour que l’agriculteur et l’éleveur vivent en harmonie, l’un ne pouvant pas exister loin de l’autre » a-t-il déclaré.


Il a ensuite rappelé que la cohabitation entre éleveurs et agriculteurs ne date pas d’aujourd’hui. Les deux sont interdépendants ; que la nouvelle génération, les parents qui ont vécu avant elle ont tous trouvé avant cette situation-là. Seulement, a-t-il précisé « ces derniers temps, il faut reconnaître que la violence a pris le dessus ».


C’est pourquoi, il a exhorté les protagonistes et les autorités de la région à trouver une solution définitive sans esquiver la responsabilité de l’Etat : « Nous devons cette fois-ci trouver une solution définitive… C’est vrai, vous avez votre part de responsabilité, l’Etat a aussi la sienne…. Ensemble, on verra quelles sont les solutions que nous pouvons apporter. Ça nous fait mal, nous autorités, de voir des frères, des sœurs qui se bagarrent jusqu’ à en arriver au sang. Il faut que cela cesse dans notre pays. Notre pays n’a pas besoin de ça. Nous n’en avons pas besoin du tout. Parmi les mesures que nous allons prendre pour apporter une solution durable, on ne dira pas qu’il n’y aura plus de querelles. Mais ce type de conflit d’une telle ampleur, on ne souhaite pas que cela se reproduise ici et nulle part ailleurs, dans notre pays.


Enfin, le ministre Felix Lamah a appelé les protagonistes à une compréhension mutuelle pour permettre à chaque partie de vivre de ses activités : « Chaque partie exerce la sienne pour gagner sa vie, pour nourrir sa famille, pour se soigner. Il faut que nous puissions faire en sorte que chacun en gagnant sa vie, ne puisse pas empiéter les activités de l’autre, c’est un facteur très important. Chacun doit réaliser son activité économique son activité commerciale sans outrepasser les limites qu’il se doit de respecter à tout prix. »


Rappelons que les conflits entre éleveurs et cultivateurs sont récurrents dans la préfecture de Lola. Les derniers cas de violences remontent au 8 janvier 2024 dans la sous-préfecture de Foumbadou ainsi que le 12 et 13 du même mois à Lainé et qui ont provoqué la destruction et la calcination des dizaines de bâtiments, de boutiques, motos et des véhicules.


Grégoire Ankou


COMMENTAIRES

vendredi 21 juin 19:37:07

 
 

Montius nos tumore inusitato quodam et novo ut rebellis et maiestati recalcitrantes Augustae per haec quae strepit incusat iratus nimirum quod contumacem praefectum, quid rerum ordo postulat ignorare dissimulantem formidine tenus iusserim custodiri.

224 © Copyright 2018, Tous droits réservés Site réalisé par: Poptrafic