Togo/législatives et régionales : plusieurs irrégularités signalées par la DMP

29 - 4 - 2024 0

Après l'adoption d'une nouvelle Constitution par des députés dont le mandat a expiré, basculant ainsi le Togo d'un régime présidentiel à un régime parlementaire, les Togolais sont appelés aux urnes ce lundi pour élire non seulement les membres de l'Assemblée nationale, mais aussi leurs conseillers régionaux.

La Dynamique pour la majorité du peuple (DMP) qui observe ces élections et par le biais de ses délégués a remarqué plusieurs irrégularités. Dans un communiqué, elle a évoqué Quatre (4) cas illustratifs des irrégularités dont :

1. Dans le centre de vote « 13 janvier » dans Golfe 2, plusieurs personnes inscrites sur une liste soi-disant confectionnée par la CELI, votent par dérogation et sans mandat.

2. A Kpogandji et à Atakpoé dans le canton d’Outivou préfecture de l’Ogou, aux environs de 9 heures, il a été annoncé que les présidents des bureaux ont renvoyé leurs délégués sous prétexte que leur place n’y est pas. Ce n’est qu’après l’intervention de la Coordinatrice auprès de la CELI de tutelle que ceux de Kpogandji furent réintégrés. Ce qui n’est pas encore les cas pour ceux d’Atakpoé.

3. Dans le centre de vote de Kpédjaka, c’est le chef du village en personne qui amène des individus pour voter par dérogation et sans mandat. Comme réponse à la protestation des délégués, il dit « qu’ils vont le sentir s’ils persistent à refuser que ses protégés votent illégalement ».

4. Dans le canton de Kplékplémé, monsieur Agossou Bognon, enseignant de profession et conseiller municipal dans la commune Moyen Mono 2, a voté plusieurs fois dans trois centres de vote, notamment ceux : de Mégnon Tsihoué, de l’Ecole centrale de Kpékplémé et l’Assemblés de Dieu.

La DMP exhorte les autorités à prendre en toute urgence leurs responsabilités pour faire cesser ces pratiques de nature à fausser les résultats. Que viennent les tyrans, ton cœur soupire vers la liberté !

Gregoire ANKOU




COMMENTAIRES

vendredi 21 juin 19:41:43

 
 

Montius nos tumore inusitato quodam et novo ut rebellis et maiestati recalcitrantes Augustae per haec quae strepit incusat iratus nimirum quod contumacem praefectum, quid rerum ordo postulat ignorare dissimulantem formidine tenus iusserim custodiri.

224 © Copyright 2018, Tous droits réservés Site réalisé par: Poptrafic